Votre ensemble promeut – il le retour aux formes liturgiques pré-conciliaires ?

En parfaite fidélité avec Rome, nous pensons que la restauration du rite romain qui a été faite au début des années 1970 et qui continue sous l’autorité de Benoît XVI (parution en 2002 d’une version révisée du missel romain) est une bonne chose : introduction de davantage de lectures, réintroduction de rites traditionnels (prière des fidèles). Nous ne pensons pas que cette restauration est la cause de l’ensemble des abus liturgiques qui ont pu être perpétrés depuis plus de trente ans dans de nombreux lieux de culte, spécialement en France. Nous pensons également que le missel romain dans sa dernière version est parfaitement adapté à l’usage de la liturgie en chant grégorien en langue latine, et pourquoi pas d’autres formes traditionnelles de prière (orientation du célébrant vers le soleil levant…) qui offrent une richesse de symboles à laquelle nous ne voulons pas nous priver par principe. Ceci dit, cela ne nous empêche pas de chanter au cours de célébrations liturgiques en langue vernaculaire. C’est d’ailleurs ce que nous faisons dans la plupart des cas. Nous ne revendiquons donc aucunement ce que certains appellent le « rite tridentin » ou « la messe de St Pie V ».

Laisser un commentaire