Le grégorien, c’est difficile à chanter…

Contrairement à une idée reçue, non, le grégorien n’est pas difficile à chanter, pour plusieurs raisons : il faut bien comprendre que ce répertoire s’est transmis pour la lus grande partie oralement depuis le VI° siècle (pour certaines pièces). S’il a pu nous parvenir pour sa plus grande partie intact jusqu’au XXI° siècle, c’est bien la preuve qu’il n’est pas constitué uniquement de mélodies difficiles. D’ailleurs, l’étude « technique » des mélodies elles-mêmes le prouve : il n’y a qu’une seule altération possible, un bémol sur la note Si. Pour la plupart, les pièces ont des développements mélodiques qui sont constitué d’un seul mode. D’un point de vue rythmique, enfin, le grégorien est un chant au rythme libre, ce qui libère le chanteur du carcan de la mesure, qui elle même est largement liée à la question de l’harmonisation. Tout ces problèmes sont résolus en grégorien simplement parce que c’est une musique monodique. Vous n’avez donc pas à avoir peur…

Il est vrai que certaines pièces très ornées requièrent de la part du chanteur une excellente maîtrise technique. Mais le chant grégorien étant aussi et pleinement un chant d’Eglise, un chant populaire, le « chant de tous ». Il existe ainsi beaucoup de pièces très facile à chanter, notamment les pièces dites « de l’ordinaire », les séquences, ou les antiennes…

Enfin, si vous consultez notre page "Apprentissage", vous trouverez un "tutoriel" pour apprendre progressivement et simplement les particularités du chant grégorien.

{mos_fb_discuss:2} 

Laisser un commentaire