Don Marc Aillet

Faute de formation liturgique, bon nombre de célébrants n'ont pas su mettre en valeur, dans leur manière de célébrer, les richesses du nouveau missel, préférant aux rites dont ils ne connaissaient plus le sens profond des adaptations et des innovations dont la banalité s'avère déconcertante.

Don Marc Aillet, Un évènement liturgique, ou le sens d'un motu proprio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.