Dom Guy-Marie Oury, osb

Une bonne dose d’illusion et de mégalomanie est nécessaire pour se croire « humblement » capable de forger une liturgie meilleure que celle que vingt siècles de tradition chrétienne ont lentement formée.(…)

Dans le domaine de la créativité, il y a très certainement un grand décalage entre l’offre et la demande; l’offre, c’est la marchandise que proposent une multitude de liturgistes plus ou moins habiles, poussés par le démon de la composition, à l’intention du fameux homo hodiernus qui a succédé à l’homo sapiens des préhistoriens; la demande, c’est ce qu’attend le peuple chrétien qui n’entend pas être frustré de la vraie prière de l’Eglise, sa prière; la liturgie n’est pas la propriété d’une caste, le moyen d’expression de quelques-uns; elle est un bien commun et, comme telle, doit être respectée.

Revue Esprit et Vie, n. 17, 28 avril 1977

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.