Societas laudis : Du nouveau pour la rentrée.

Voici la rentrée, et du – réellement ! – nouveau pour notre « Societas Laudi s ».

Rappels : en octobre 2007, nous lancions l’expérimentation d’une « Société de louange  ». Pour beaucoup de nos amis et membres, proposer à tous un moyen d’appui mutuel dans la prière, allant au-delà de la simple question – somme toute limitée – de la musique, semblait importante. Car, quitte à choquer – le chant grégorien n’est pas nécessaire au salut !

Pour cela, nous avons cherché à mettre à la disposition de tous sur le web les textes latins de l’office divin (Liturgia Horarum) avec une traduction se voulant proche de l’original.

Il s’agit de proposer à tous ceux qui le désirent, simples baptisés voulant s’initier à la prière ou personnes étant astreintes de par leur état à la récitation de l’office (prêtres, religieux et religieuses, membres de tiers ordres, oblats) de partager un engagement de réciter tout ou partie de l’office. L’idée est de faire en sorte que le bénéfice de la prière rejaillisse sur la ferveur de tous, et que l’engagement concret de chacun envers les autres soit une aide à la persévérance quotidienne.

Il fallait, pour que cette initiative prenne de l’ampleur et soit sérieuse, sa prise en compte par un prêtre qui en soit le responsable pastoral et le garant ecclésial. Ce fut difficile de trouver la bonne personne… Mais c’est désormais chose faite ! Nous avons donc un « modérateur pastoral ». La « Societas Laudis » peut donc désormais sortir de son stade expérimental pour, peu à peu devenir un outil efficace au service de la prière.

Parmi les éléments sur lesquels insiste tout d’abord notre « modérateur » :

    – La rédaction de statuts conformes au droit canon
    – La séparation formelle entre le site web de la Schola Saint Maur et la Societas Laudis, en vu de donner à cette dernière une visibilité plus forte. Cela passera prochainement par l’élaboration d’un site web spécifique (http://www.societaslaudis.org ) qui proposera tous les services autour de la fourniture des textes liturgiques et la réflexion sur ces derniers.
    – La réflexion générale sur un « directoire », regroupant les objectifs et l’idée même de « Société de Louange ».

De fait, un certain nombre de demande d’adhésions faites plus ou moins récemment – et qui sont en attente – vont pouvoir se concrétiser. La patience de tous sera récompensée !

Laisser un commentaire