Sainte Gertrude d’Hefta – Exercices

Trois siècles avant Saint Ignace, la jeune moniale bénédictine favorisée de grâces mystiques écrit sept Exercices. Composés par la sainte elle-même ils embrassent toute l’oeuvre de sanctification d’une âme. Le renouvellement de la grâce du baptême en est le point de départ et la préparation à la mort en est le terme.

Lorsque Gertrude, une moniale allemande du milieu du 13ème siècle rentre au monastère d’Hefta près d’Eisleben en Saxe, elle n’a que cinq ans. Le seul évènement qui marqua son existence cloîtrée pendant quarante ans fut ce qu’elle appela elle même sa « conversion ». En 1280, âgée de 24 ans, elle rencontre un peu après l’Office de Complies au beau milieu de ses tourments intérieurs cet Époux dont elle goûte alors les « célestes richesses » déposées en son âme.

Trois siècles avant Saint Ignace, la jeune moniale bénédictine favorisée de grâces mystiques écrit sept Exercices. Composés par la sainte elle-même ils embrassent toute l’oeuvre de sanctification d’une âme. Le renouvellement de la grâce du baptême en est le point de départ et la préparation à la mort en est le terme.

Dans un don total de soi, cette grande mystique découvre en compagnie de l’Époux, l’océan de bonté et de miséricorde du Coeur du Christ, ce Christ qui supplée aux petites infirmités de l’homme à mesure qu’on les lui confie.

Les Exercices de Sainte Gertrude sont difficiles à lire. Dès le départ, le lecteur est baigné par les hauteurs que prend la grande sainte, sa fréquentation régulière de la vie surnaturelle et le langage ultime de la beauté qu’elle emploie. Oui, le lecteur pourra être surpris par ce langage dont il a désapprit jusqu’à même l’existence. Il lui faudra pourtant réapprendre ce dialogue de l’âme qui tournée naturellement vers Dieu exalte l’action de grâce et la louange.

Laisser un commentaire