Rumeur : changement dans le rite de la Messe

Demain dans « Panorama » (périodique de langue italienne)

Benoît XVI change la Messe – l’étude de la nouvelle liturgie confiée à la congrégation du culte divin.

 

Le rite de la Messe pourrait changer. D’après quelques indiscrétions, Benoît XVI aurait chargé à la Congrégation du culte divin l’étude de quelques modifications dans la liturgie. En particulier, on dit que le Pape aurait l’intention de restaurer le Latin pour la formule de consécration de la Prière eucharistique à l’intérieur de la Messe en « langue vernaculaire », c’est-à-dire la Messe célébrée dans les différentes langues nationales. La même chose pourrait être introduite pour les formules de Baptême, Confirmation, confession et les autres sacrements. En plus de cela, l’échange de paix entre les fidèles pendant la Messe, qui aujourd’hui se fait avant la distribution de la l’Eucharistie, pourrait être anticipé (comme dans le rite ambrosien) à l’offertoire afin de ne pas troubler la concentration qui précède la Communion.

Ce seraient des évolutions ajoutées aux changements dans la liturgie et concernant les ornements sacrés le pape avec le Maître des Cérémonies, Monsignor Guido Marini, a mis en œuvre lors des derniers mois, afin de retrouver les traditions anciennes : la restauration du crucifix au centre de l’autel, la distribution de la communion aux fidèles dans la bouche et à genoux, le retour au bâton pastoral de Pie IX (la férule), le changement de style du pallium (la bande de laine blanche avec ses croix rouges portée par le pape), la restauration du trône papal utilisé au consistoire, et la célébration de la Messe dos au peuple, comme en janvier à la chapelle Sixtine.

Evidemment la « rumeur » est assez crédible. Et puis, comment le nier, nous verrions ça d’un très très très bon œil…. Mais comment dire ? C’est bizarre, justement parce que c’est une rumeur. Avant toutes les autres « innovations » du Maître des Cérémonies du pape, aucune « rumeur » n’avait filtré. Le cardinal Ratzinger a par ailleurs toujours voulu plaider contre les changements infinis de normes. Et puis, disons le, qu’est ce qui empêche aujourd’hui d’utiliser le latin pour les formules sacramentelles centrales – que ce soit pour la Messe ou les autres sacrements ? Cela deviendrait obligatoire ? Ou alors ce serait tout simplement davantage encouragé ? Mais cela l’est déjà ! Nous avons d’ores et déjà aujourd’hui la possibilité d’utiliser le latin pour tout ou partie de la Messe ou des sacrements. Donc…. Quid novi ?

Le seul réél changement tangible pourrait être la possibilité du transfert du « rite de paix » à l’offertoire, comme dans le rite ambrosien. Mais ce sera probablement « ad libitum ». Le rite de paix est d’ailleurs déjà, aujourd’hui optionnel… donc ? De quoi parle-t’on vraiment ?

Ne serait-ce pas plutôt une sorte de « crevage de tuyau » médiatique ayant pour but justement de faire avorter la mesure ? Ca s’est déjà vu, pour des sujets liturgiques, justement. Ce ne serait donc pas étonnant. Ne nous réjouissons donc pas inconsidérément….

(Merci au blog The New Liturgical Movement)

Laisser un commentaire