Office divin : les ressources en ligne

Vous désirez chanter l’office en grégorien ? Oui mais vous n’avez pas de livres…

Internet vient une fois de plsu à votre secours. Nous mentionnerons deux sites web qui valent la peine d’être consultés :

 Ce site web propse également à la vente un ouvrage, « Laus Divina », « proposition pour un nouvel antiphonaire romain », publié par Frans Kok, dont voic la description :

    Ce volume est proposé à tous ceux qui s’intéressent au chant grégorien et à la célébration de la Liturgie des Heures en latin. Ils y trouveront le texte de 2203 antiennes (encore sans la mélodie!), provenant des manuscrits et des livres de musique imprimés.
Ces antiennes correspondent à celles de Liturgia Horarum, le livre officiel de l’Eglise catholique pour la Liturgie des Heures. Mais le texte proposé est un texte critique ou donné sous une forme considérée comme étant davantage en accord avec l’usage actuel. Pour les antiennes qui n’ont pas été mises en musique, on propose un texte équivalent qui se trouve dans les documents musicaux anciens ou plus récents.
Le texte souligne les modifications qui peuvent avoir été faites et le choix opéré parmi les variantes. Pour chaque pièce est indiquée au moins l’une des sources musicales. Les lecteurs qui ont à disposition les sources nécessaires pourront donc ainsi préparer toute célébration de l’Office Divin.
Le volume recouvre l’ensemble de la Liturgie des Heures selon le rite romain. La préface (également en français) présente au lecteur en résumé l’histoire de l’office chanté, des renseignements détaillés sur le travail qui a été fait pour parvenir à une édition mise à jour de l’Antiphonaire Romain, sur les critères adoptés et les problèmes connexes. L’introduction (en italien) donne ensuite une description détaillée des caractéristiques de Liturgia Horarum et aussi de ce projet, et on explique en détail les différents choix opérés.
Le livre est complété par des mélodies proposées – avec la musique – pour l’ordinaire et pour une partie des hymnes, et par des tables détaillées des sources bibliques, patristiques et musicales.ISBN 978-88-904779-1-1
Colfelice : Calithes, 2010
P. 550 (xc + 306 + 154 p. tables)
Prix:  29,50 euros + frais d’expédition (pour la France: 9,70 euros)

Pour renseignements et commandes:

calithes@altervista.org

Extraits du livre 
Mais pourquoi Calithes ? La réponse ci dessous : 
Calithes, an acronym that stands for Cantus Liturgici Thesaurus, is also the name of a Levite mentioned in the apocryphal book of 3 Esdras (9:48; a text parallel to Nehemiah 8:7, where the name however appears as Celita). He helps Ezra in the tasks of teaching the Law to the people and restoring a temple worship worthy of the Lord God.
The Levites had among their chores that of caring for the chant in the Liturgy. In Medieval times they were viewed as prefiguring the deacons of the Christian Church who were also in charge of the liturgical chant.
«Calithes» also intends to allude to the Greek καλος ϑησ(αυρος) or καλλιϑησ(αυρος), «(truly) beautiful treasure»: “Cali-” stands not only for «liturgical chant», of any kind, but also for «beautiful», a treasury of chants of authentic beauty, the kind of thing liturgical chant ought to be.
Finally, the name is not without a link with Calithea, a citizen of the Greek island Rhodes, particularly noted for its fountains that foster health and offer effective remedies against a variety of illnesses.
As a publishing initiative, Calithes intends to be a similar fountain of health, promoting through publications and telematic services the preservation and formation of a veritable treasury of liturgical music, whether in the form of chant or of instrumental music, a privileged position in this latter category being accorded to the realm of organ music. All of this under the patronage of the yet-to-be-canonized St. Calithes.
Historia Calithes

Calítes docébat legem Dómini et in multitúdine legébat legem Dómini, et præferébant sínguli eos qui intellegébant lectiónem. Et dixit Attarátes Ezræ pontífici et lectóri et Levítis qui docébant multitúdinem, dicens: Dies hic est sanctus Dómino et omnes flebant, cum audíssent legem. Digréssi ergo manducáte pinguíssima quæque et bíbite dulcíssima quæque et míttite múnera his qui non habent. Sanctus est enim dies Dómini et nolíte mæsti esse, Dóminus enim clarificávit vos. Et Levítæ denuntiábant in público ómnibus dicéntes: Dies hic sanctus est, nolíte mæsti esse.
Et abiérunt omnes manducáre et bíbere et epulári et dare múnera his qui non habent ut epuléntur. Magnífice enim sunt exaltáti verbis quibus edócti sunt. Et congregáti sunt univérsi in Ierúsalem, celebráre lætítiam secúndum testaméntum Dómini Dei Israel.

 

COMMENTS

Laisser un commentaire