Ne manquez pas ce soir sur KTO : Kergonan, l’abbaye incendiée

L'image “https://i2.wp.com/www.ktotv.com/images/bannieres/bandeau_livrebenoitxvi_logo.jpg?resize=161%2C61” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Vendredi 8 juin 2007 :

20.25 Mille et une merveilles : saint Michel de Kergonan

20.50 KTO Magazine. Kergonan, l’abbaye incendiée
Présenté par Richard Boutry

Il y a quelques semaines *, l’abbaye bénédictine de Kergonan en Bretagne était ravagée par un incendie. Les 28 soeurs résidentes avaient pu être évacuées mais vivent aujourd’hui dans des conditions précaires car le bâtiment construit en 1898 et refait en 1970 a subi de gros dégâts matériels. KTO revient sur ce petit drame pour toute la communauté.

Retrouvez le programme de KTO ici : http://www.ktotv.com/programme.php3?option=1

 * NDLR : Jeudi 19 avril, vers 17 h 30, les moniales achevaient le chant des Vêpres lorsque le feu s'est déclaré dans l'église abbatiale de Saint-Michel de Kergonan, dévastant la nef des fidèles, le clocher, et une partie du deuxième étage du bâtiment principal.

 L'image “https://i2.wp.com/monsite.orange.fr/saintmichelkergonan/images/5-picture2.jpg?w=640” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Légende : l'autel de l'église abbatiale, détruit (une cloche est tombée dessus). On distingue la grille conventuelle, derrière.

L'image “https://i0.wp.com/monsite.orange.fr/saintmichelkergonan/images/5-picture3.jpg?w=640” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Légende : ce qui reste de l'église incendiée….

Intentions de prière spéciales : retrouvez le reportage de Ouest France sur nos pages, ici .

Retrouvez toutes les photos ici : http://saintmichelkergonan.monsite.orange.fr/page8.html

Commentaire : on peut se dire qu'après tout, ce n'est pas grand chose, que les assurances paieront, et que de toutes façons il n'y a pas eu mort d'homme (ou de moniales, en l'occurrence). Mais ce serait négliger un ou deux points : pour une bénédictine, le rapport à son église abbatiale est très fort.  Il y a un voeu de stabilité, dans l'Ordre de Saint Benoît, qui est encore plus fort chez les moniales que chez les moines, puisqu'il s'accompagne d'une clôture stricte, matérialisée par des grilles. En outre, la moniale se retrouve dans ce lieu si important pour elle sept fois par jour (laudes, prime, tierce, sexte, none, vêpres, complies) en plus de la messe et une fois la nuit (office des Vigiles appelé aussi Matines). C'est un lieu fondamental de la pratique de la vocation monastique bénédictine… Dom Delatte, ancien abbé de Solesmes, et "fils spirituel" de Madame Cécile Bruyère, première abbesse de Ste Cécile de Solesmes qui a justement été à l'inititative de la fondation de Saint Michel de Kergonan, disait :

"L’œuvre propre et distincte du bénédictin, son lot, sa mission, c’est la liturgie." 

Cela vaut encore plus pour les bénédictines !  Elles sont aujourd'hui "exclaustrées" en dehors de leur propre monastère, un peu de la façon dont furent traités les moines au temps des explusions des années 1880 . On en saura davantage ce soir, donc surtout, ne ratez pas cette émission !

Laisser un commentaire