Les neumes d’une et de deux notes

a/ Tractulus


 : un trait horizontal dans S. Gall. ,

b/ Virga


 : un trait vertical dans Saint Gall.

La notation vaticane lui donne parfois une queue.

La différence entre ces deux notations est simple : la plupart du temps, la virga est plus élevée mélodiquement que le tractulus.

On trouve également des « punctum » dans les neumes de plusieurs notes (voir plus loin).

c/ Pes ou Podatus.


Deux notes superposées simplement dans la vaticane, il peut représenter une seconde, une tierce, une quart une quinte, mineure ou majeure, etc… Le podatus (« posé ») ou pes (« pied ») peut être carré, rond ou liquescent :

« carré », « rond », « liquescent ».

Le pes carré se chante davantage que le rond ; un neume est « liquescent » lorsqu’il se trouve confronté à une double consonne ; c’est pour indiquer la difficulté de prononciation (cf. plus bas).

d/ Clivis

 




Clivis liquescente :

La « liquescence » exprime simplement le fait que l’on rencontre une difficulté d’articulation. La plupart su temps, cette difficulté est due à la rencontre de deux consonnes. Naturellement, lorsque deux consonnes se chantent sans qu’il y ait entre elles de voyelle, la note chantée s’entend moins. Cependant il est important de considérer qu’il ne faut pas forcément accélérer le rythme, même si, évidemment, il y a une nuance de force.

Clivis épisémée.

Ici cette clivis épisémée est rendue dans l’édition « avec signes rythmiques » comme une clivis doublement pointée. Un épisème qui est très courant dans la notation de Saint Gall, indique une expression particulière de la note. L’expression peut signifier le fait de chanter plus, ou un ralentissement du rythme. Ce n’est pas systématique, et la manière d’exprimer l’épisème dépend du contexte musical (nous reviendrons sur ce point particulier).

Laisser un commentaire