L’année de l’Eucharistie

Jean-Paul II convoque l’année de l’Eucharistie à compter d’octobre 2004. En droite ligne avec l’encyclique "Ecclesia de Eucharistia vivit" et l’instruction "Redemptionis Sacramentum", cette décision ne peut que nous encourager dans notre action en faveur d’une formation et d’un pratique de la dignité et la beauté dans la liturgie de la Sainte Messe.

Jean-Paul II

Jean-Paul II
Fête-Dieu 2003

Jean-Paul II convoque "l’Année de l’Eucharistie"

D’octobre 2004 à octobre 2005

CITE DU VATICAN, jeudi 10 juin 2004 (ZENIT.org) – Le pape Jean-Paul II a convoqué ce jeudi, en la fête du Corpus Domini (Fête-Dieu, célébrée le dimanche dans de nombreux pays mais maintenue le jeudi après l’octave de Pentecôte, au Vatican), une "Année de l’Eucharistie" qui commencera en octobre prochain et se terminera en octobre 2005.

Cette Année, a expliqué le Saint Père au cours de la messe qu’il a présidée en fin d’après-midi en la basilique Saint-Jean-du-Latran, commencera par un congrès eucharistique mondial qui aura lieu du 10 au 17 octobre à Guadalajara, au Mexique.

Elle se terminera "par la prochaine assemblée ordinaire du synode des évêques qui aura lieu au Vatican du 2 au 29 octobre 2005 et qui aura pour thème : "L’Eucharistie source et sommet de la vie et de la mission de l’Eglise"".

Jean-Paul II, qui a rappelé que "l’Eglise vit de l’Eucharistie" a placé ce sacrement au centre de son souci pastorale. C’est à l’Eucharistie qu’il a consacré sa première encyclique du troisième millénaire (cf. "Ecclesia de Eucaristia", 17 avril 2003).

"Le Christ, "pain vivant descendu du ciel", est le seul qui puisse satisfaire la faim de l’homme en tout temps et en tout lieu de la terre", a-t-il affirmé dans son homélie.

A travers l’Eucharistie, "le Christ donne son corps et son sang pour la vie de l’humanité", a-t-il rappelé. "Et ceux qui se nourrissent dignement à sa table deviennent des instruments vivants de sa présence d’amour, de miséricorde et de paix".

A la fin de la messe, le pape a présidé la procession du Saint Sacrement, de la basilique Saint-Jean-de-Latran jusqu’à la basilique Sainte-Marie-Majeure, comme c’est la tradition depuis le début de son pontificat.

Laisser un commentaire