La portée, les barres, les clefs

2ème Partie : la notation grégorienne contemporaine et ses rapports aux manuscrits – Initiation

La portée, les barres, les clefs

La portée comporte 4 lignes (contre 5 en musique moderne). Elle ne porte pas de « mesure » au sens de 2/4 ¾ etc. Mais les motifs mélodiques sont divisés par des double-barres barres, des demi barres, des quart de barre.


a/ Double barre : fin d’une pièce ou alternance de chœur.

b/ Fin de phrase.

c/ ou d/ Fin de membre de phrase

e/ fin d’incise.


Il y a deux clefs possibles :

La clef de FA : (elle ressemble à un F). La clef d’UT : (elle ressemble à un C)

Le nom des notes provient directement des premières syllabes de l’hymne de la Nativité de Saint Jean – Baptiste (la « noël d’été) :


Notons d’ailleurs immédiatement que dans l’hymne, le Sancte Ioannes n’est justement pas sur « Si ». Nous aurons l’occasion de revenir sur cette constatation qui est plus importante qu’elle ne paraît.


Les lettres qui donnent le nom aux clés sont également importantes à connaître en ce qui concerne la notation des cadences finales de psaume. (voir plus loin).

Laisser un commentaire