La France championne d’Europe ! … En traduction liturgique

(bien sûr)…

Dimanche dernier à Milan, Benoît XVI célébrait avec 800.000 personnes à Milan la VIIème rencontre mondiale des familles. A cette occasion, un livret de chant de belle facture fut distribué aux participants, dans lequel on pouvait trouvait en multilingue les traductions du formulaire de la messe célébrée, avec beaucoup de latin et de chant grégorien, en conformité avec les recommandations de la Congrégation du culte divin. Mais là n’est pas la question. La célébration s’est ouverte sur une hymne dédiée à cette rencontre internationale des familles. Oui des familles, vous avez bien lu…. Mais pas en Français…

La version originale italienne….

La version anglaise et la version espagnole…. Jusqu’ici : tout va bien, même si le texte se conforme au « génie » de chaque langue.

La version allemande… et la version françaie : cherchez bien le mot « famille » dans le refrain….

Une fois de plus la France se distingue par « l’excellence » de sa traduction…. Ce n’est pas sans rappeler un article récent sur ce site web qui pointait du doigt les graves négligences et contenus idéologiques qui se glissent dans les traductions liturgiques. On ne nous dira plus après cela que la question n’est pas préoccupante…

COMMENTS

  • On a une nouvelle fois affaire à un faussaire, mais naturellement il se trouvera des gens pour dire qu’il n’est pas un faussaire, et que d’ailleurs il a bien fait de changer les idées !
    Abbé Bernard Pellabeuf

  • Denis CROUAN

    Et toujours cette volonté de ne pas faire en France comme fait le reste de l’Eglise catholique qui, elle, est tournée vers Rome !

  • L »Eglise de France est tout simplement à chier.Disons que 12 Evêques sont romains le reste dont le cardinal 23 veulent et attendent avec que le St Pére Benoit XVI rende son âme si posssible au plus vite.Se sont les Laics en France qui commendent tout ce joli monde d’hyopcrites..Tout est calculé pour faire de l’Eglise de France, une EGLISE néoprotestante ou les mamies qui ne savent plus quoi faire de leur retraite jouent aux curés.Voilà la vérité.Quand aux jeunes ils pensent que la Liturgie est un Music- Hall d’amateurs que les Evêques encouragent dans cette voie.OUI L’EGLISE DE FRANCE EST A

  • VAILLANT

    Mais on ne dit pas qui a traduit ni à qui cette traduction était destinée

    • admin

      Cette traduction est destinée à tous ceux qui ont participé à la rencontre de Milan. Nul besoin de le préciser.
      Qui a traduit ? Nul le sait. Simplement : un constat évident : une fois encore on s’éloigne « de façon impressionnante, dans l’ensemble comme dans le détail », de ce que cherche à signifier l’hymne d’origine. Et c’est une exception française, pour ne pas dire « néo gallicane ».
      Et nous en sommes attristés.

  • BP

    la traduction du premier refrain est d’ailleurs bien aussi dans la ligne…si on compare à la version anglaise.

    Je suis triste pour mes enfants…

  • Frédéric becker

    Il ne s’agit absolument pas d’une traduction! Si je compare au refrain allemand, j’ai l’impression de lire deux texte tout à fait différents!

    • admin

      Oui, et ça rend les choses d’autant plus préoccupantes… Car s’il s’était agit d' »une adaptation due au génie propre de la langue française » on aurait au moins essayé de retrouver le thème de l’hymne originale… Ce qui n’est pas le cas.

  • Antoine

    Le deuxième couplet ne vaut franchement pas mieux. Que pour des raisons musicales, il faille adapter, soit! Si tant est que la partie française soit chantée d’ailleurs, mais de là à changer à ce point!

    Dans la version française, on décrit l’action du Christ, dans les autres, on Le prie. Symptomatique!

Laisser un commentaire