Inclinate vos ad benedictionem

Quelques uns d’entre nous ont pu être surpris de l’ordonnancement liturgique retenu pour le Mercredi des cendres à la Cathédrale S. Charles Borromée de Saint Etienne, où au cours d’une procession qui a eu lieu au début de la messe, nous avons chanté la litanie des saints. A la fin de cette litanie , la liturgie s’est prolongée directement par le chant de la collecte. Il s’agit de l’usage mentionné explicitement dans le missel de la « station » :

 

Missale Romanum 2002 :

1. Valde commendatur, ut tradita forma congregationis Ecclesiae localis ad modum  » stationum  » romanarum, saltem in maioribus civitatibus et modo singulis locis aptiore, imprimis autem tempore Quadragesimae, servetur et foveatur. Huiusmodi autem fidelium cotus congregari poterunt, praesertim diocesis Pastore praesidente, diebus dominicis aliisve infra hebdomadam opportunioribus, aut apud Sanctorum sepulcra, aut in praecipuis urbis ecclesiis vel sanctuariis, aut etiam quibusdam in locis peregrinationis, quae in diocesi magis frequentantur. Si ante Missam, quae in his congregationibus celebratur, iuxta locorum et rerum adiuncta, fit processio, tunc habetur collecta in ecclesia minore vel alio loco apto, extra ecclesiam, ad quam processio tendet. Post salutationem populi, sacerdos dicit orationem collectam de mysterio S. Crucis (cf. infra, pp. 1161 – 1162 ), vel pro remissione peccatorum (cf. infra, pp. 1139 – 1140 ), vel pro Ecclesia, praesertim locali (cf. infra, pp. 1079 – 1080 ), vel unam ex orationibus super populum. Tunc ordinatur processio ad ecclesiam in qua celebrabitur Missa, dum canuntur litaniae Sanctorum. Apto tamen loco inseri possunt invocationes S. Patroni vel Fundatoris et Sanctorum Ecclesiae localis. Cum processio ad ecclesiam pervenerit, sacerdos altare veneratur et, pro opportunitate, incensat. Omissis postea ritibus initialibus et, pro opportunitate Kyrie, profert collectam Missae, quae deinde prosequitur more solito.

 

La rubrique du missel continue en abordant notamment la question des « oraisons sur le peuple »

(…) 3. In feriis huius temporis opportune adhiberi potest, in fine Missae, ante benedictionem finalem, oratio super populum, pro unoquoque die ponitur.

Enfin, le missel rappelle que l’usage des instruments (et donc de l’orgue) n’est toléré que pour l’accompagnement et le soutien du chant, sauf pour le dimanche de Laetare, c’est-à-dire le IVème de Carême, où pour rappel on use également des ornements roses. En dehors de ces moments, les pièces solistes d’orgue sont donc proscrites.

4. Hoc tempore altare floribus ornari prohibetur ac sonus instrumentorum permittitur tantum ad cantum sustentandum. Excipiuntur tamen dominica Laetáre (IV Quadragesimae) atque sollemnitates et festa.

 

Mais revenons sur les bénédictions sur le peuple, qui sont obligatoire le mercredi des cendres et les dimanches de carême, et ad libitum les autres jours.

Cette « prière sur le peuple » a été réintroduite dans la version du Missel Romain de 2002 à partir d’un usage très ancien, que l’on retrouve dans les premières liturgies tant orientales qu’occidentales.

Notons que cette prière n’est pas exactement structurée comme les autres oraisons de la messe (collecte, prière sur les offrandes et prière après la communion), qui en général font dire au prêtre un « nous » qui le place avec les fidèles. Quant à l’« oraison sur le peuple », elle mentionne en général les fidèles, le peuple, les croyants, que le prêtre confie au Seigneur. En cela cette prière se rapproche d’une bénédiction solennelle telle qu’on peut la trouver lors des grandes fêtes.

La place de cette oraison dans la messe est importante. En effet, cette prière se trouve au seuil du Mystère qui vient d’être célébré, et du monde auquel les chrétiens sont envoyés.

Alors qu’elle est déjà réservée au Carême, à l’époque du Pape Grégoire le Grand (+604), elle revêt un accent pénitentiel qui met en valeur le combat spirituel dans lequel tous les chrétiens sont engagés, lorsqu’ils retournent dans le monde. (Cf. Paroisses Saint Raphaël)

 

La plus récente édition du missel latin ajoute une oraison super populum pour chaque jour du Carême. Marquée comme facultative [33] aux féries ordinaires de Carême, cette oraison semble être de précepte le Mercredi des cendres [34] et les dimanches de Carême. Ainsi, après l’oraison post-communion, le déroulement est le suivant :


le prêtre : Dominus vobiscum…
le diacre : Inclinate vos ad benedictionem.
le prêtre, tourné vers le peuple et étendant les mains sur lui, donne l’oraison super populum.
R/. Amen (car l’oraison termine avec les mots Per Christum…)
le prêtre : Benedicat vos omnipotens Deus…
R/. Amen.
le diacre : Ite missa est.

PGMR 2002 : 185.

Si adhibetur oratio super populum vel formula benedictionis sollemnis diaconus dicit : Inclinate vos ad benedictionem. Data benedictione a sacerdote, diaconus populum dimittit dicens, manibus iunctis, ad populum versus : Ite, missa est.

Si l’on emploie une prière sur le peuple ou une formule de bénédiction solennelle, le diacre dit : Inclinate vos ad benedictionem. Lorsque le prêtre a donné la bénédiction, le diacre renvoie le peuple en disant, les mains jointes et tourné vers le peuple : Ite, missa est.

NB : pour rappel, le diacre, pour le renvoi, garde toujours les mains jointes…

 

Voici les textes latins des oraisons sur le peuple avec leur traduction :

Le mercredi des Cendres

Super inclinántes se tuæ maiestáti, Deus, spíritum compunctiónis propítius effúnde, et præmia pæniténtibus repromíssa misericórditer cónsequi mereántur. Per Christum.

Répands, Dieu très bon, sur ceux qui se prosternent devant ta majesté un esprit qui les pousse à regretter leurs fautes ; et qu’ils méritent, par ta miséricorde, d’obtenir la récompense promise à ceux qui se repentent. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Le jeudi après les Cendres

Qui pópulo tuo, omnípotens Deus, notas fecísti vias vitæ ætérnæ, per eas ad te, lumen indefíciens, nos fácias, quǽsumus, perveníre. Per Christum.

Dieu tout-puissant, tu as fait connaître à ton peuple les voies de la vie éternelle : nous t’en prions, accorde-nous de parvenir par elles jusqu’à toi, qui es la lumière sans déclin. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Le vendredi après les Cendres

De magnálibus tuis, Deus miséricors, grátias iúgiter réferat plebs tua, et observatiónes antíquas peregrína recenséndo ad perpétuam tui visiónem perveníre mereátur. Per Christum.

Que ton peuple, Dieu de miséricorde, te glorifie sans cesse pour tes bienfaits ; qu’en observant fidèlement tes exigences au long de son chemin sur la terre, il mérite de parvenir à la vision sans fin de ta gloire. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Le samedi après les Cendres

Adésto, Dómine, benígnus pópulo tuo, qui sacra mystéria contígerit, ut nullis perículis affligátur, qui in te protectórem confídit. Per Christum.

Reste auprès de ton peuple, Dieu très bon, alors qu’il a goûté aux saints mystères : et puisqu’il se confie en ta protection, qu’il ne soit accablé d’aucun péril. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

1ère semaine de Carême (Missel 2002) :

Le dimanche (obligatoire)

Super pópulum tuum, Dómine, quǽsumus, benedíctio copiósa descéndat, ut spes in tribulatióne succréscat, virtus in tentatióne firmétur, ætérna redémptio tribuátur. Per Christum.

Sur ton peuple, Seigneur, que descende, nous t’en prions, une abondante bénédiction, afin que notre espérance grandisse dans l’épreuve, notre force dans la tentation, et que nous soit accordé le salut éternel. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Le lundi

Mentem pópuli tui, quǽsumus, Dómine, lúmine tuæ claritátis illústra, ut vidére possit, quæ agénda sunt, et, quæ recta sunt, ágere váleat. Per Christum.

Nous t’en prions, Seigneur, illumine l’intelligence de ton peuple par la splendeur de ta clarté, afin qu’il voie ce qu’il doit faire, et qu’il puisse accomplir ce qui est juste. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Le mardi

Fidéles tui, Deus, benedictióne tua firméntur, sis eis in mæróre solátium, in tribulatióne patiéntia, in perículo præsídium. Per Christum.

Que tes fidèles, Seigneur, soient affermis par ta bénédiction : sois pour eux le réconfort dans la tristesse, la patience dans les épreuves, le secours dans le péril. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Le mercredi

Tuére, Dómine, pópulum tuum, et ab ómnibus peccátis cleménter emúnda, quia nulla ei nocébit advérsitas, si nulla ei dominétur iníquitas. Per Christum.

Protège ton peuple, Seigneur, et dans ta grande bonté purifie-le de tout péché ; car aucun mal ne pourra l’atteindre, si aucune faute ne règne en lui. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Le jeudi

Advéniat, quǽsumus, Dómine, misericórdia speráta supplícibus, et eísdem cæléstis munificéntia tribuátur, qua et recte poscénda cognóscant et postuláta percípiant. Per Christum.

Nous t’en prions, Seigneur, que vienne sur ceux qui te supplient la miséricorde qu’ils espèrent ; accorde-leur ce don du ciel, afin qu’ils sachent ce qu’il faut demander et qu’ils obtiennent ce qu’ils auront recherché. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Le vendredi

Réspice, Dómine, propítius ad plebem tuam, ut quod eius observántia profitétur extrínsecus, intérius operétur. Per Christum.

Regarde ton peuple avec bonté, Seigneur, afin que se réalise dans les cœurs ce que sa piété manifeste au dehors. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Le samedi

Fidéles tuos, Deus, benedíctio desideráta confírmet, quæ eos et a tua voluntáte numquam fáciat discrepáre, et tuis semper indúlgeat benefíciis gratulári. Per Christum.

Affermis, Seigneur, tes fidèles qui espèrent en ta bénédiction : qu’elle les garde de s’opposer jamais à ta volonté, et leur accorde de jouir sans cesse de tes bienfaits. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

2ème semaine de Carême :

Dimanche (obligatoire)

Bénedic, Dómine, fidéles tuos benedictióne perpétua, et fac eos Unigéniti tui Evangélio sic adhærére, ut ad illam glóriam, cuius in se spéciem Apóstolis osténdit, et suspiráre iúgiter et felíciter váleant perveníre. Per Christum.

Bénis tes fidèles, Seigneur, d’une bénédiction continuelle; accorde-leur de s’attacher si bien à l’Évangile de ton Fils qu’ils sachent désirer sans cesse, et gagner dans la joie, cette gloire dans laquelle Il s’est manifesté aujourd’hui à ses Apôtres. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles. Amen.

Lundi

Confírma, Dómine, quǽsumus, tuórum corda fidélium, et grátiæ tuæ virtúte corróbora, ut et in tua sint supplicatióne devóti, et mútua dilectióne sincéri. Per Christum.

Nous t’en prions, Seigneur, affermis le cœur de tes fidèles et soutiens-les par la puissance de ta grâce, afin qu’ils se montrent assidus à te prier et sincères dans la charité fraternelle. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mardi

Propitiáre, Dómine, supplicatiónibus tuórum fidélium, et animárum eórum medére languóribus, ut, remissióne percépta, in tua semper benedictióne læténtur. Per Christum.

Sois favorable, Seigneur, aux supplications de tes fidèles et apporte un remède à la faiblesse de leur âme, afin qu’ayant reçu le pardon, ils se réjouissent sans cesse de ta bénédiction. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mercredi

Præsta fámulis tuis, Dómine, abundántiam protectiónis et grátiæ, da salútem mentis et córporis, da plenitúdinem fratérnæ caritátis et eos tibi semper fac esse devótos. Per Christum.

Accorde à tes serviteurs, Seigneur, l’abondance de ta grâce et de ta protection, donne-leur le salut de l’âme et du corps, donne-leur en plénitude la charité fraternelle, et fais qu’ils te soient toujours fidèles. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Jeudi

Adésto, Dómine, fámulis tuis, implorántibus grátiæ tuæ auxílium, ut protectiónis tuæ munímen et régimen obtíneant. Per Christum.

Assiste tes enfants, Seigneur, qui implorent le secours de ta grâce, afin qu’ils obtiennent le réconfort et le soutien de ta protection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Vendredi

Da, quǽsumus, Dómine, pópulo tuo salútem mentis et córporis, ut, bonis opéribus inhæréndo, tua semper mereátur protectióne deféndi. Per Christum.

Nous t’en prions, Seigneur, accorde à ton peuple le salut de l’âme et du corps, afin qu’en s’attachant aux œuvres bonnes, il mérite le secours de ta constante protection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Samedi

Páteant aures misericórdiæ tuæ, Dómine, précibus supplicántium, et, ut peténtibus desideráta concédas, fac eos, quæ tibi sunt plácita postuláre. Per Christum.

Que les oreilles de ta miséricorde, Seigneur, restent ouvertes aux prières de ceux qui te supplient ; et afin de leur accorder ce qu’ils désirent, fais qu’ils demandent ce qui te plaît. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

3ème semaine de Carême :

Dimanche (obligatoire)

Rege, Dómine, quǽsumus, tuórum corda fidélium, et servis tuis hanc grátiam largíre propítius, ut in tui et próximi dilectióne manéntes plenitúdinem mandatórum tuórum adímpleant. Per Christum.

Nous t’en prions, Seigneur, rends droit le cœur de tes fidèles ; dans ta bonté, accorde à tes enfants la grâce de demeurer dans ton amour et dans celui du prochain, afin d’accomplir en plénitude tes commandements. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Lundi

Tueátur, quǽsumus, Dómine, déxtera tua pópulum deprecántem, et purificátum dignánter erúdiat, ut consolatióne præsénti ad futúra bona profíciat. Per Christum.

Nous t’en prions, Seigneur, que ta main vienne au secours du peuple qui te supplie ; qu’elle lui enseigne à se purifier si bien qu’il parvienne, par ta grâce présente, au bonheur éternel. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mardi

Pópuli tui, Deus, institútor et rector, peccáta, quibus impugnátur, expélle, ut semper tibi plácitus et tuo munímine sit secúrus. Per Christum.

Seigneur, tu as institué ton peuple et tu le diriges : écarte de lui le péché qui l’assaille, afin qu’il soit toujours digne de te plaire et en sûreté sous ta protection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mercredi

Tibi plácitam, Deus noster, pópulo tuo tríbue voluntátem, quia tunc illi próspera cuncta præstábis cum tuis aptum féceris institútis. Per Christum.

Seigneur notre Dieu, accorde à ton peuple de vouloir ce qui te plaît : alors tu le combleras de tous biens et le rendras capable d’accomplir ton plan de salut. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Jeudi

Cleméntiam tuam implorámus, Dómine, in misericórdia tua confidéntes, ut, sicut nos ex te habémus esse quod sumus, sic per grátiam tuam et bene velle sumámus et bonum posse quod vólumus. Per Christum.

Confiants en ta miséricorde, nous implorons ta bonté, Seigneur ; nous tenons de toi ce que nous sommes : que nous recevions de ta grâce de rechercher ce qui est bien et le pouvoir de l’accomplir. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Vendredi

Implorántes, Dómine, misericórdiam tuam, fidéles tuos propítius intuére, ut, qui de tua pietáte confídunt, tuæ caritátis dona ubíque diffúndere váleant. Per Christum.

Regarde avec bienveillance, Seigneur, les fidèles qui implorent ta miséricorde : ils mettent leur confiance dans ta bonté : qu’ils sachent répandre en tous lieux les dons de ta charité. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Samedi

Præténde, Dómine, fidélibus tuis déxteram cæléstis auxílii, ut te toto corde perquírant, et quæ digne póstulant cónsequi mereántur. Per Christum.

Étends sur tes fidèles, Seigneur, une main pleine des secours du ciel, afin qu’ils te recherchent de tout leur cœur et qu’ils obtiennent ce qu’ils demandent à bon droit. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

4ème semaine de Carême :

Dimanche (obligatoire)

Tuére, Dómine, súpplices tuos, susténta frágiles, et inter ténebras mortálium ambulántes tua semper luce vivífica, atque a malis ómnibus cleménter eréptos, ad summa bona perveníre concéde. Per Christum.

Protège, Seigneur, ceux qui t’implorent, soutiens ceux qui fléchissent ; par ta lumière, rends la vie à ceux qui marchent dans les ténèbres de ce monde : accorde à tous ceux que tu as arrachés au mal, dans ta bonté, de parvenir aux biens les meilleurs. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Lundi

Plebem tuam, Dómine, quǽsumus, intérius exteriúsque restáura, ut quam corpóreis non vis delectatiónibus impedíre, spiritáli fácias vigére propósito. Per Christum.

Nous t’en prions, Seigneur, renouvelle ton peuple au dedans comme au dehors ; tu ne veux pas que les plaisirs corporels l’entravent : fais-le s’épanouir dans la recherche des biens spirituels. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen

Mardi

Concéde, miséricors Deus, ut devótus tibi pópulus semper exístat et de tua cleméntia, quod ei prosit, indesinénter obtíneat. Per Christum.

Accorde à ton peuple, Dieu de miséricorde, de te rester toujours fidèle : et qu’il obtienne sans cesse de ta clémence ce qui lui est profitable. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mercredi

Fámuli tui, Dómine, pietátis tuæ protectióne muniántur, ut bonum in hoc sǽculo faciéntes ad te, summum bonum, pervéniant. Per Christum.

Que tes fidèles, Seigneur, soient affermis et protégés par ta bonté, de sorte qu’accomplissant le bien dans ce monde, ils parviennent jusqu’à toi, le seul vrai bien. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Jeudi

Protéctor in te sperántium, Deus, bénedic pópulum tuum, salva, tuére, dispóne, ut, a peccátis liber, ab hoste secúrus, in tuo semper amóre persevéret. Per Christum.

Dieu, protecteur de ceux qui espèrent en toi, bénis ton peuple, sauve-le, protège-le : rends-le capable, une fois libéré du péché et à l’abri de l’ennemi, de persévérer toujours dans ton amour. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Vendredi

Réspice, Dómine, super fámulos tuos, et in tua misericórdia confiténtes cælésti prótege benígnus auxílio. Per Christum.

Regarde tes enfants, Seigneur, qui mettent leur confiance en ta miséricorde : dans ta bonté protège-les par le secours qui vient du Ciel. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Samedi

Tuére, Dómine, plebem tuam, ad sacra ventúra properántem et cæléstis grátiæ largitáte proséquere, ut visibílibus adiúta soláciis ad invisibília bona prómptius incitétur.Per Christum.

Protège ton peuple, Seigneur, qui se hâte vers les mystères à venir, et accorde-lui l’abondance de la grâce céleste : afin que soutenu par des secours visibles, il soit poussé à rechercher avec ardeur les biens qui ne se voient pas. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

5ème semaine de Carême :

Dimanche (obligatoire)

Bénedic, Dómine, plebem tuam, quæ munus tuæ miseratiónis exspéctat, et concéde, ut, quod, te inspiránte, desíderat, te largiénte percípiat. Per Christum.

Bénis, Seigneur, le peuple qui attend le don de ta miséricorde ; ce qu’il désire quand tu l’inspires, qu’il le reçoive quand tu l’offres. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Lundi

Líbera, Dómine, quǽ sumus, a peccátis tibi pópulum supplicántem, ut in sancta conversatióne vivens nullis affligátur advérsis. Per Christum.

Nous t’en prions, Seigneur, délivre de ses péchés le peuple qui te supplie, afin que, vivant dans la sainteté, il n’ait a souffrir aucune épreuve. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mardi

Deus, qui sperántibus in te miseréri pótius éligis, quam irásci, da fidélibus tuis digne flere mala, quæ fecérunt, ut tuæ consolatiónis grátiam inveníre mereántur. Per Christum.

Seigneur, tu préfères pardonner à ceux qui espèrent en toi plutôt que de t’emporter contre eux : accorde à tes fidèles de pleurer vraiment le mal qu’ils ont fait, afin de recevoir la grâce de ta consolation. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mercredi

Adésto supplicátionibus pópuli tui, omnípotens Deus, et, quibus fidúciam sperándæ pietátis indúlges, consuétæ misericórdiæ tríbue benígnus efféctum. Per Christum.

Seigneur notre Dieu, accorde à ton peuple de vouloir ce qui te plaît : alors tu le combleras de tous biens et le rendras capable d’accomplir ton plan de salut. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Jeudi

Esto, quǽsumus, Dómine, propítius plebi tuæ, ut, de die in diem, quæ tibi non plácent réspuens, tuórum pótius repleátur delectatiónibus mandatórum. Per Christum.

Nous t’en prions, Seigneur, sois bienveillant envers ton peuple, afin que, rejetant jour après jour ce qui te déplaît, il soit plutôt comblé des bienfaits de ta loi. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Vendredi

Concéde, quǽsumus, omnípotens Deus, ut, fámuli tui, qui protectiónis tuæ quǽ runt grátiam, liberáti a malis ómnibus, secúra tibi mente sérviant. Per Christum.

Accorde à tes enfants, Dieu tout- puissant, qu’espérant la protection de ta grâce et libérés de tout mal, ils puissent te servir d’une âme assurée. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Samedi

Miserére, Dómine, deprecántis Ecclésiæ tuæ, et inclinántibus tibi sua corda propitiátus inténde, ut, quos Unigéniti Fílii tui morte redemísti, nec peccátis fíeri permíttas obnóxios, nec ópprimi patiáris advérsis. Per Christum.

Prends pitié, Seigneur, de ton Église en prière, viens au secours des cœurs qui s’inclinent devant toi ; tu les as rachetés par la mort de ton Fils unique : ne permets pas qu’ils succombent au péché, ne tolère pas que l’épreuve les assaille. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Semaine Sainte :

Dimanche des Rameaux (obligatoire)

Réspice, quǽ sumus, Dómine, super hanc famíliam tuam, pro qua Dóminus noster Iesus Christus non dubitávit mánibus tradi nocéntium, et crucis subíre torméntum. Qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum.

Nous t’en prions, Seigneur, regarde avec bonté ta famille, pour laquelle notre Seigneur Jésus-Christ n’a pas hésité à se livrer aux mains des bourreaux, et à subir le supplice de la Croix. Lui qui vit et règne pour les siècle des siècles. Amen.

Lundi

Defénsio tua, Dómine, quǽ sumus, adsit humílibus, et iúgiter prótegat in tua misericórdia confidéntes, ut, ad festa paschália celebránda, non solum observántiam corporálem, sed, quod est pótius, hábeant méntium puritátem. Per Christum.

Nous t’en prions, Seigneur, que ton secours assiste les humbles, qu’il protège toujours ceux qui se confient en ta miséricorde ; ils se préparent à célébrer les fêtes pascales : qu’ils obtiennent la discipline du corps, mais plus encore la pureté de l’esprit. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mardi

Tua misericórdia, Deus, pópulum tibi súbditum et ab omni subreptióne vetustátis expúrget, et capácem sanctæ novitátis effíciat. Per Christum.

Que ta miséricorde, Seigneur notre Dieu, purifie le peuple qui t’est soumis de toute insinuation de l’homme ancien ; et qu’elle le rende capable de recevoir la nouveauté d’une vie sainte. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Mercredi

Da, quǽsumus, Dómine, fidélibus tuis et sine cessatióne cápere paschália sacraménta, et desideránter exspectáre dona ventúra, ut, mystériis quibus renáti sunt permanéntes, ad novam vitam his opéribus perducántur. Per Christum.

Accorde à tes fidèles, nous t’en prions Seigneur, de recevoir sans cesse les sacrements de Pâques, et d’attendre avec désir tous les biens à venir ; afin que, rendus persévérants par ces mystères qui les ont fait renaître, ils soient conduits par eux à la vie nouvelle. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

COMMENTS

  • Bonsoir François-Xavier,

    Les traductions françaises des oraisons sont-elles de votre cru, ou est-ce une révélation en avant-première de la version française du Missel que nous attendons depuis bientôt treize ans ?

    • admin

      Non ce sont des traductions que l’on m’a fournies.
      Ceci dit, sur les traductions officielles, elles sont « imminentes » parait il…. ! Quand on pense que dans les années 1970 elles ont été approuvées sans autre forme de procès en quelques mois. Ca laisse rêveur. La vérité est que personne ne veut de nouvelles traductions, qui causeront de grandes difficultés d’ordre pastoral, qui amèneront des investissements supplémentaires de la part de beaucoup de revues liturgiques de poche, qui obligeront les gens à s’adapter. Ça a fait pas mal de bastringue en Angleterre et aux Etats Unis et ça a échaudé beaucoup de membres de commissions diverses et variées en France.

  • Christian BONNARD

    Bonjour,

    Qu’il est désagréable de souvent trouver dans vos articles, par ailleurs pleins d’intérêt, des « rappels » sur la bonne utilisation de l’orgue (trop omniprésent à votre goût, on l’a bien compris). Il y a place pour la schola et pour l’orgue. A St-Charles, la schola n’est pas là tous les dimanches. On est alors bien heureux de bénéficier du soutien de l’orgue (payé en grande partie par la générosité des fidèles du quartier), l’assemblée ne brillant pas par une intense participation aux parties chantées.

    Cette lutte larvée de pharisiens déplaît aux paroissiens. Je ne peux m’empêcher de penser que dans les catacombes il n’y avait ni orgue ni schola. Mais certainement davantage de ferveur et de fraternité.

    Avec mes encouragements tout de même,

    C. BONNARD

    • admin

      Il me semble que vous nous faites un procès d’intention. L’orgue n’est pas « trop omniprésent à mon goût », pour prendre votre expression. Mais apparemment, vous semblez ignorer que son usage est réglé par les textes officiels de la liturgie romaine. Ce n’est pas une question subjective, c’est ce que demande l’Eglise pour la digne célébration du culte. Il faut donc peut être un rappel supplémentaire. En Avent et en Carême l’orgue est utilisable pour l’accompagnement du chant, mais pas en pièces solistes, sauf aux dimanches de Gaudete et Laetare. Le Vendredi saint il se tait complètement et n’accompagne même pas les chants, et ce jusqu’au Gloria de la Vigile pascale.
      Vous semblez l’ignorer, ou mépriser cette règle qui est impérée par l’Eglise. Apparemment, donc, il est bon de la répéter… A temps et à contretemps. Je sais parfaitement que ces rappels ne plaisent pas aux organistes, qui pensent être tout puissants. Ce n’est pas une question de pharisaïsme, qui est l’accusation qui semble parfois être le « point godwin » des discussion liturgiques. C’est une question de piété d’obéissance et j’oserais dire… De chasteté.
      N’hésitez pas à venir en parler la prochaine fois que vous viendrez à la messe à la cathédrale si ce que je vous dis ici ne vous convainc pas. Je suis ouvert à la discussion.

Laisser un commentaire