Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie

 Couverture

En cette sollennité de l'Immaculée Conception, il a paru important de rappeler la (re)publication par l'abbaye S. Pierre de Solesmes du mémoire sur l'Immaculée Concpeiton rédigé par le fondateur dom Guéranger à l'occasion de la réflexion et du débat sur le dogme qui a précédé sa proclamation.

L'intérêt de cet ouvrage est qu'il est une démonstration de la valeur magistérielle de la liturgie, puisque l'argumentaire du premier abbé de Solesmes s'appuie en particulier sur la pratique de la prière immémoriale de l'Eglise pour montrer  que l'Eglise a toujours cru, avant lade le définir formellement que la bienheureuse vierge Marie a été préservée du péché originel.

 

AVANT-PROPOS DE LA PRESENTE EDITION

Le 8 décembre 1854, le Bienheureux Pie IX, par la bulle Ineffabilis Deus, déclarait et définissait comme dogme de foi que la Très Sainte Vierge Marie, dès le premier instant de conception, par un privilège spécial, en vertu des mérites de Jésus-Christ, fut préservée et exempte de toute tache du péché originel. C'est le dogme de l'Immaculée Conception. Cette définition dogmatique désirée par le grand nombre, jugée inopportune par certains, avait fait l'objet de travaux considérables dans les années qui la précédèrent. Pie IX, par l'encyclique Ubi primum du 2 février 1849, avait invité tous les évêques du monde à donner leur avis motivé sur la possibilité et l'opportunité de cette définition. En France, beaucoup d'évêques constituèrent des commissions de théologiens pour préparer leur réponse. C'est à cet intense effort de réflexion sur le privilège de Marie que Dom Guéranger, premier abbé de Solesmes, voulut participer.

On pourra également écouter avec profit sur Radio Silence le propre de la fête de l'Immaculée conception en chant grégorien (mention spéciale pour tous ceux qui nous demandent du son sur ce site de chant grégorien !).

On pourra enfin, comme chaque jour sur ce site, se référer à l'Année liturgique de Dom Guéranger dans notre partie "Liturgie".

 

Laisser un commentaire