Dédicace de l’abbatiale Saint Michel de Kergonan

Nous en avons beaucoup parlé sur notre site web ; il y a 5 ans l’abbaye saint Michel de Kergonan prenait feu, l’incendie ravageant l’église abbatiale et une grande partie du cloître.

Abbaye Saint Michel de Kergonan

L’émission sur KTO

Kergonan, l’abbaye incendiée

Kergonan : intention de prière spéciale.

5 années après, l’église est reconstruite, et la liturgie de sa consécration, qu’on appelle la dédicace sera célébrée dimanche matin par Mgr Centène :

En direct sur Radio Espérance, vous pourrez suivre l’intégralité de la fonction de la dédicace…
Petite liturgie qui durera de 09:15 à 13:30…. !

http://www.radio-esperance.fr/?date=20120429

Ça peut être suivi en FM http://www.radio-esperance.fr/nous-ecou … uences-fm/ et par internet, au travers du player.  http://player.radio-esperance.fr/?radio … edia=audio

Notez que Radio Espérance diffuse également chaque jour l’office de Sexte et l’office des Vigiles en direct de Saint Michel  Kergonan, et donc à partir de dimanche, depuis la nouvelle église abbatiale.

L’ensemble de la liturgie sera commentée pour que tous les auditeurs puissent suivre cette célébration à la fois très rare et très complexe, entièrement chantée en grégorien par les moniales bien sûr mais aussi avec le concours du chœur des moines de Sainte Anne de Kergonan, l’abbaye d’hommes qui est « en face », ainsi que les dominicaines de Pontcallec.

Voici la prière de consécration qui sera chantée par l’évêque :

Deus, Ecclésiæ tuæ sanctificátor et rector, nomen tuum nos decet festívo celebráre præcónio, quia hódie fidélium plebs hanc oratiónis domum, ubi te pie venerátur, verbo erudítur, álitur sacraméntis, sollémni ritu cupit in perpétuum tibi dicáre. Ô Dieu, qui sanctifies et gouvernes ton Église, il convient que nous chantions la louange de ton nom dans l’allégresse ; car aujourd’hui le peuple des fidèles désire te consacrer à jamais par un rite solennel cette maison de prière, où il viendra t’adorer, s’instruire par ta parole, se nourrir de tes sacrements.
Hæc ædes mystérium adúmbrat Ecclésiæ, quam Christus suo sanctificávit cruóre ut Sponsam sibi exhibéret gloriósam, Vírginem fídei integritáte conspícuam, Matrem Spíritus virtúte fecúndam. Ce temple est la figure du mystère de l’Église, que le Christ a sanctifiée par son sang, pour se la présenter à lui-même comme une épouse glorieuse, une vierge brillant par l’intégrité de sa foi, une mère féconde par la puissance de l’Esprit Saint.
Ecclésia sancta, elécta vínea Dómini, cuius palmítibus mundus omnis implétur, quæ propágines suas, ligno baiulánte, suspénsas érigit ad regna cælórum. Église sainte, elle est la vigne choisie par le Seigneur, elle dont les sarments s’étendent sur le monde entier ; elle élève ses enfants, soutenus par le bois de la croix, jusqu’au royaume des cieux.
Ecclésia felix, tabernáculum Dei cum hóminibus, templum sanctum, quod lapídibus vivis exstrúitur, Apostolórum funda-méntis consístens, Christo Iesu summo lápide angulári. Église bienheureuse, elle est le tabernacle de Dieu avec les hommes, le temple saint, bâti de pierres vivantes, appuyé sur le fondement des Apôtres, et elle a le Christ Jésus comme pierre angulaire.
Ecclésia sublímis, Cívitas iugo montis erécta, perspícua cunctis, et ómnibus clara, ubi Agni lucérna fulget perénnis, et gratum resónat cánticum beatórum. Église sublime, elle est la cité élevée au sommet de la montagne, dont la clarté attire tous les regards ; la lumière de l’Agneau y resplendit sans cesse, et le chant mélodieux des bienheureux y retentit.
Súpplices ergo te, Dómine, adprecámur : dignáre hanc ecclésiam et hoc altáre cælésti sanctificatióne perfúndere, ut locus sanctus semper exsístat, et mensa fiat in perpétuum Christo sacrifício paráta. Nous t’en supplions donc humblement, Seigneur : daigne répandre en abondance ta sanctification céleste sur cette église et cet autel, afin que ce lieu soit toujours saint, et que cette table soit toujours prête pour le sacrifice du Christ.
Hic unda divínæ grátiæ hóminum óbruat delícta, ut fílii tui, Pater, peccáto mórtui, vitæ renascántur supérnæ. Qu’ici, ô Père, l’onde de la grâce divine engloutisse les péchés des hommes afin que tes enfants, morts au péché, renaissent à la vie céleste.
Hic fidéles tui, altáris mensam circumstántes, memoriále Páschatis célebrent et verbi Christi eiúsque córporis reficiántur convívio. Qu’ici tes fidèles, entourant la table de l’autel, célèbrent le mémorial de la Pâque, et qu’ils refassent leurs forces au festin de la parole du Christ et de son corps.
Hic laudis oblátio iucúnda resúltet, Angelórum concéntibus vox hóminum sociáta, ac pro mundi salúte iugis ad te ascéndat orátio. Qu’ici retentisse un joyeux sacrifice de louange, la voix des hommes associée aux chœurs des anges, et que sans cesse la prière monte vers toi pour le salut du monde.
Hic páuperes misericórdiam invéniant, oppréssi veram consequántur libertátem, cunctíque hómines filiórum tuórum índuant dignitátem, donec ad illam, quæ sursum est Ierúsalem, exsultántes pervéniant. Qu’ici les pauvres trouvent la miséricorde, les opprimés, la vraie liberté, et que tous les hommes revêtent la dignité d’enfants de Dieu, en attendant de parvenir, dans l’exultation, à la Jérusalem d’en haut.
Per Dóminum nostrum Iesum Christum Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti Deus, per ómnia sǽcula sæculórum. Par Notre Seigneur….

Tous : Amen.

 

Ici vous trouverez le traitement de l’évènement par le journal La Croix :

http://www.la-croix.com/Religion/S-informer/Actualite/L-abbatiale-de-Saint-Michel-de-Kergonan-renait-de-ses-cendres-_NP_-2012-04-24-798531

Laisser un commentaire