Credo Domine adauge nobis fidem

Dans notre article précédent, nous avons fait relever à nos fidèles lecteurs l’incongruité d’une certaine traduction de l’hymne de l’année de la Foi.

Cette pièce musicale, qui est conçue comme un chant de foule, est interprétée ici à Pau, semble t’il :


Hymne Année de la foi 2012 par SF-pau-64

Remarquons immédiatement que justement, la fameuse strophe avec « Tu éclates de vie au jour de Pâques » a évidemment vu ses paroles être modifiées :
A 1:49 : « Tu ressuscites à l’aurore de Pâques ». (Ouf!)

Il est donc légitimement possible de chanter autre chose ! Notons immédiatement que faire une adaptation nouvelle de paroles françaises qui ne soient pas celles qu’on nous imposerait n’est donc pas incongrue… Ce ne serait pas aller contre les évêques : remarquons qu’il s’agit ici en effet d’une messe célébrée par l’un d’entre eux. Gageons qu’il approuve cette modification du texte officiel !

En effet, nous n’avons pas à nous faire imposer une vision de la foi, par ce chant qui serait empli d’une idéologie sous jacente ; ce que nous désirons, c’est seulement l’hymne de l’année de la foi, dans une version française proche de celle qui a d’abord été éditée en italien… Pas plus pas moins.

Mais je sais déjà ce que certains vont avancer : idéologie ? N’est ce pas un mot un peu fort, par rapport à une vision de la traduction certes un peu créative mais qui n’engage rien de plus ?

Et bien chers amis, si,  je persiste, et je signe : renseignements pris, l’auteur de cette traduction est un certain Claude Bernard, qui sur son site, nous apprend qu’il est le fauteur de cette adaptation.  http://claudebernard35.free.fr/actualite.php

ERRATUM : comme indiqué dans un article ultérieur, ce n’est en fait pas Claude Bernard l’auteur de « Tu éclates de vie au jour de Pâques ». Il est en réalité l’auteur d’une adaptation non officielle de l’hymne officielle de l’année de la foi (ça va, tout le monde suit ?) éditée par ADF SM – Signes musiques pour laquelle il ademandé simplement l’avis du SNPLS, cet avis ne valant pas approbation.

Claude Bernard est également le lauréat d’un concours pour le choix du chant du grand rassemblement lyonnais d’octobre 2012. « Bienheureux qui te reçoit » sur une musique de Jo Akepsimas. Il est également l’adaptateur des paroles de Credo Domine : [NDLR : un adapteur mais pas l’adaptateur de la version officielle française présente sur le site du Vatican]

Credo Domine, fais grandir en nous la foi,   musique de Don Ivo Meini

L’original de cette hymne est en italien ; un chant créé spécialement pour l’Année de la foi. J’ai [NDLR, Claude Bernard] fait l’adaptation officielle en français, à la demande de la revue Signes Musiques, et avec la caution du SNPLS.

C’est dit : « avec la caution du SNPLS« , c’est à dire su Service National de Pastorale Liturgique et Sacramentelle, le nouveau nom du CNPL (Centre National de Pastorale Liturgique)… [le SNPLS fait dire : Claude Bernard a demandé un avis]

Le SNPLS est un organisme officiel de la Conférence des évêques de France, qui fait des propositions et des créations pour l’animations liturgiques des paroisses et des communautés.

Mais bon, qui est Claude Bernard, à part un écrivain de textes pour cantiques soutenu par le SNPLS, [apparemment, pas tant que ça ? En tout cas il édite des CD avec ses compositions en collaboration avec ADF-SM Signes Musique et Prions en Eglise] qui a composé énormément de chants avec Jo Akepsimas, Laurent Grybowski le Michel Wackenheim  ? Et bien c’est un militant associatif pour « Femmes et hommes en Eglises » et pour « les groupes Jonas »… Oui, oui, tout cela ensemble. Il vient juste en avril 2011 de co écrire un livre avec Mgr Jacques Gaillot…   Quelqu’un par exemple qui milite sans état d’âme pour les filles enfant de choeur – appelées aussi « enfants de choeuses » – et la prêtrise des femmes… Car ça va souvent ensemble :

Rappelons au passage que le pape Jean-Paul II s’est prononcé définitivement sur la question de l’impossibilité de la prêtrise des femmes, en engageant son infaillibilité. Bref :une question de foi…
Tout est lié. Tout est cohérent… Vous êtes déçus, comme moi, je le vois bien… Mais pas surpris ? Si ? En tout cas notre conviction est désormais faite : Ne chantons surtout pas l’hymne  Credo Domine sur les paroles de Claude Bernard ! [Mea culpa : les paroles officielles de Credo Domine ne sont pas celles de Claude Bernard]

Et bien j’ai un beau cadeau à vous faire : Une partition de l’hymne de l’année de la Foi – Credo Domine avec les bonnes paroles, c’est à dire conformes à l’italien original, sans bizarreries créatives inutiles :



1- Nous marchons le coeur plein d’attentes, à tâtons dans la nuit. Tu nous rencontres dans l’avent de l’histoire, Tu es pour nous le Fils du Très Haut. Credo Domine Credo ! Avec les Saints qui sont en marche parmi nous, Seigneur, nous Te demandons : Adauge, adauge nobis fidem. Credo Domine adauge nobis fidem !

2- Nous marchons, faibles et perdus sans le pain de ce jour. Tu nous nourris de la lumière de Noël, Tu es pour nous l’étoile du matin. Credo Domine Credo ! Avec Marie, la première des croyants, Seigneur nous Te prions : Adauge, adauge nobis fidem. Credo Domine adauge nobis fidem !

3- Nous marchons, fatigués et souffrants, les blessures encore ouvertes, Tu relèves ceux qui Te cherchent dans les déserts, Tu es pour nous la main qui guérit. Credo Domine Credo ! Avec les pauvres qui attend’à la porte, Seigneur nous T’invoquons : Adauge, adauge nobis fidem. Credo Domine adauge nobis fidem !

4- Nous marchons sous le poids de la croix, sur la trace de Tes pas. Tu ressuscites  au matin de Pâques, Tu es pour nous le Vivant qui ne meurt plus. Credo Domine Credo ! Avec les humbles qui veulent renaître, Seigneur, nous Te prions : Adauge, adauge nobis fidem. Credo Domine adauge nobis fidem !

5- Nous marchons attentifs à l’appel de chaque nouvelle Pentecôte. Tu recrées la présence de ce souffle. Tu es pour nous la Parole d’avenir. Credo Domine Credo ! Avec l’Eglise qui annonce Ton Evangile, Seigneur nous Te demandons : Adauge, adauge nobis fidem. Credo Domine adauge nobis fidem !

6- Nous marchons, chaque jour que Tu donnes avec les hommes nos frères. Tu nous guides sur les routes de la terre, Tu es pour nous l’espérance et le terme. Credo Domine Credo ! Avec ce monde où Ton Royaume est parmi nous, Seigneur nous Te crions :  Adauge, adauge nobis fidem. Credo Domine adauge nobis fidem !

Alors s’il vous plaît : diffusez cette partition ça autour de vous, et chantez cette version… Aucun droit d’auteur ne sera perçu, bien entendu !

COMMENTS

Laisser un commentaire