Arrangement de l’autel

Nous avons parlé dans nos pages du nouvel arrangement de l’autel à S. Pierre de Rome ( ici ) mais aussi dans l’ensemble des liturgies papales.

Les célébrations liturgiques de l’évêque sont un modèle pour tout son diocèse, et c’est l’évêque qui est le modérateur de la liturgie, comme a pu le rappeler la lettre d’accompagnement du Motu Proprio Summorum Pontificum.

Il est intéressant de constater que le fait de positionner la croix au centre de l’autel et de mettre sur l’autel et non plus à côté des cierges monumentaux, comme le fait désormais de façon systématique le cérémoniaire du Saint Père est aussi une invitation pour tous ses diocésains à faire de même. Bien plus, le rite que nous pratiquons étant le rite romain, le modèle de liturgie qui nous est donné à Rome est supposé également guider l’arrangement des chants, des cérémonies et bien sûr du mobilier dans nos propres églises.

Certaines cathédrales et paroisses emboîtent le pas au pape et utilisent désormais l’arrangement de l’autel « façon Benoît XVI » : nous pensons qu'il est tout à fait bien venu les imiter, c’est « juste » :

Je ne sais pas exactement comment saint Augustin procédait, mais je connais la conclusion de beaucoup de ses sermons, « Conversi ad Dominum ! » : toute la communauté, avec l'évêque, « se tournait » (convertere) vers cet Orient. Ce qui est important dans ce mouvement d'« orientation », c'est l'expression radicale de la dimension cosmique de la liturgie : elle n'est pas une petite chose dans ma maison, mais l'inscription de notre vie et de notre histoire dans le grand mouvement du monde, avec toute la création ainsi transformée en symbole du Christ qui vient. C'est une interprétation eschatologique de la Création : nous sommes en chemin vers le Christ qui vient déjà, dans l'eucharistie, se rendre présent à nous dans le monde. La liturgie ne se laisse pas enfermer dans nos murs ; au contraire, elle les ouvre vers le soleil, vers la vraie Lumière du monde, le Christ qui vient nous rencontrer là pour nous guider vers les cieux nouveaux et la terre nouvelle. Je reste cependant très modeste quant à la mise en pratique de cela. On ne peut pas à nouveau tout changer dans la disposition de nos églises _ et je suis opposé aux changements permanents : il faut de la stabilité dans la liturgie ! Mais la croix peut très bien se substituer à l'Orient : s'il n'y a pas de possibilité de déplacer l'autel pour que toute l'assemblée « s'oriente » vers le Soleil levant, on devrait toujours au moins orienter visiblement toute la communauté vers un crucifix placé devant ou sur l'autel (et non à côté : les regards doivent se concentrer sur le Christ, pas sur le prêtre !).

 

L'image “https://i1.wp.com/img206.imageshack.us/img206/8848/download1ha5.jpg?w=640” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Santo Antonio do Limão in São Paulo, Brésil.
 
L'image “https://i2.wp.com/img120.imageshack.us/img120/7438/download3qv1.jpg?w=640” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
 
L'image “https://i1.wp.com/img405.imageshack.us/img405/8125/download2jg2.jpg?w=640” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
 
Paroisse brittanique. 
 
L'image “https://i2.wp.com/img257.imageshack.us/img257/2527/download4kl2.jpg?w=640” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Vigile pascale 2008, Basilique du Saint Sepulcre, Jérusalem, en présence de Mgr Michel Sabbah. 
 
 L'image “http://www.scholasaintmaur.net/img/autel_alabenedetto/downloaddn1.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
 
L'image “http://www.scholasaintmaur.net/img/autel_alabenedetto/27427224dg0.png” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

 NB : il s'agit bien d'églises et d'autels sur lesquels est célébrée la forme ordinaire de la liturgie romaine, c'est à dire la forme de la liturgie d'après le concile Vatican II.

 

Merci au blog "The New Liturgical Movement".

Laisser un commentaire