aboutissement d’un long travail de création

[Le chant grégorien] est l'aboutissement d'un long travail de création au cours des siècles. Il avait presque sombré dans l'oubli ou la caricature au siècle dernier. Grâce aux moines de Solesmes, grâce à saint Pie X, notre XXe siècle a vu sa restauration. L'art grégorien a porté à un tel point de perfection le chant liturgique que ce serait, dans l'ordre de la culture chrétienne, une véritable catastrophe s'il disparaissait. Tous les musiciens de quelque valeur en France, en Europe et dans le monde ne pardonneraient pas à l'Eglise cette faute. Or, le chant grégorien est lié au latin. Sur ce point, d'ailleurs, le Concile est formel, et les Ordonnances de l'épiscopat français ne le sont pas moins, si l'on veut bien les lire jusqu'au bout.

Mgr Rigaud, évêque de Pamiers, Bulletin diocésain de Pamiers, 18 février 1965 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.