1er dimanche de l’Avent 2014 : Smaragde

Tous ceux qui ont participé avec nous à l’office des Vigiles du 1er dimanche de l’Avent seront heureux de retrouver le texte et la traduction du 1er des 12 répons que nous avons chanté, le grand « Aspiciens a longe » mais aussi le magnifique commentaire de Smaragde (« le diadème des moines ») de l’Évangile de Saint Marc (1er dimanche de l’Avent, année B)



R/. Aspíciens a longe, ecce vídeo Dei poténtiam veniéntem, et nébulam totam terram tegéntem. * Ite óbviam ei, et dícite: * Núntia nobis, si tu es ipse, * Qui regnatúrus es in pópulo Isræl.

V/. Quique terrígenæ, et fílii hóminum, simul in unum dives et pauper, * Ite óbviam ei, et dícite:

V/. Qui regis Isræl, inténde, qui dedúcis velut ovem Ioseph, * Núntia nobis, si tu es ipse.

V/. Tóllite portas, príncipes, vestras, et elevámini, portæ æternáles, et introíbit Rex glóriæ. * Qui regnatúrus es in pópulo Isræl.

R/. Aspíciens a longe

R/. Regardant de loin, voici que je vois venir la puissance de Dieu, et une nuée qui couvre toute la terre. * Allez à sa rencontre et dites : * Annonce-nous si c’est Toi-même, * Qui dois régner sur le peuple d’Israël. V/. Vous tous, fils de la terre, et fils des hommes, ensemble et de concert, riche et pauvre. * Allez à Sa rencontre, et dites : V/. Toi qui gouvernes Israël, sois attentif, Toi qui conduis Joseph comme une brebis. * Annonce-nous si c’est Toi-même. V/. Élevez vos portes, ô princes ; et vous, élevez-vous, portes éternelles, et le Roi de la gloire entrera. * Qui dois régner sur le peuple d’Israël. Gloire au Père.R/. Regardant de loin, voici que je vois venir la puissance de Dieu, et une nuée qui couvre toute la terre. * Allez à sa rencontre et dites : * Annoncez-nous si c’est vous-même, * Qui devez régner sur le peuple d’Israël.

Lectio IX

Lectio sancti Evangelii secundum Marcum. In illo tempore : Dixit Iesus discpulis suis : « Vidéte, vigiláte; nescítis enim, quando tempus sit. » Et reliqua.

 

On s’asseoit

Ex Libro Diadema monachorum Smaragdis abbatis.

Cc . 26-27 : PL 4, 518-520

Paulus apostolus nos admonet dicens: Non dormiamus sicut caeteri, sed vigilemus (I Thess. V) . Id est, non dormiamus sicut caeteri infideles, iniusti, iniqui, qui ignorantiae et corporis somno depressi, et peccatorum suorum mole gravati, quid illis in futuro eveniat praevidere non valent. Qui tam graviter turpiterque dormiunt, ut ad sui custodiam cordis oculos non aperiant; qui nihil de futura gloria, sed semper de praesenti cogitant vita. Non de iis quae non videntur et aeterna sunt, sed semper de iis cogitant quae videntur, et caduca et temporalia sunt. Nos autem non sicut illi dormiamus, sed vigilemus.

Leçon IX

Lecture du Saint Évangile selon Marc. En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples : « Prenez garde, veillez et priez, car vous ne savez quand ce temps viendra. Et la suite.

 

 

 

Du Livre de Smaragde, le Diadème des moines.

L’apôtre Paul nous avertit en disant : Ne dormons pas comme les autres hommes infidèles, injustes, iniques, qui enfoncés dans l’ignorance et le sommeil du corps et alourdis par le poids de leur péchés ne peuvent pas prévoir ce qui leur arrivera dans l’avenir. Ils dorment si lourdement et si honteusement qu’ils n’ouvrent pas leurs yeux pour veiller à la garde de leur cœur. Ils ne pensent absolument pas à la gloire future mais toujours à la vie présente. Ils en pensent pas aux choses éternelles qu’ils ne voient pas mais toujours aux choses périssables et temporelles qu’ils voient. Quant à nous, ne dormons pas comme eux mais veillons.

Lectio X

Hinc nos et Marcus evangelista salubriter admonet dicens: Vigilate ergo, quia nescitis quando Dominus veniat. Ne cum venerit repente, inveniat vos dormientes (Marc. XIII) . Beati servi illi, quos cum venerit Dominus, invenerit vigilantes (Luc. XII) . Vigilat enim, qui ad aspectum veri luminis oculos apertos tenet. Vigilat, qui servat operando quod credit. Vigilat, qui a se corporis et negligentiae tenebras repellit. (0671A) Hinc et alibi idem ait apostolus: Sive vigilemus, sive dormiamus, simul cum Christo vivamus (I Thess. V) . Id est, sive vigilemus ad custodiam nostrae salutis, sive dormiamus a nocivis huius saeculi curis, simul cum illo vivamus, id est, semper in Christo et cum Christo simus:

Leçon X

L’évangéliste Marc nous en avertit salutairement en disant : Veillez donc, car vous ne savez quand le Seigneur viendra. Bienheureux ces serviteurs que le seigneur Son retour trouvera à veiller. Celui qui tient ses yeux ouverts pour voir la vraie lumière, celui là veille. Celui qui est fidèle à agir d’après sa foi, celui là veille. Celui-là veille qui repousse loin de lui les ténèbres du corps et de la négligence. Ailleurs, l’Apôtre dit de même : Soit que nous veillons, soit que nous dormons, vivons avec le Christ, c’est à dire : soit que nous veillions à la garde de notre salut, soit que nous dormions insensibles aux sollicitudes nuisibles de ce siècle, vivons avec Lui, soyons toujours dans el Christ et avec le Christ.

Lectio XI

De hac salubri vigilatione et dormitione, in Canticis canticorum Salomon ait: Ego dormio, et cor meum vigilat (Cant. V) . Ac si diceret: Quanto magis a terrenis velut dormiens quiesco curis, tanto liberius cor meum ad sui contemplationem vigilat creatoris. Illa enim anima in aeternum semper cum Domino vivet, quae illi hic per dilectionem adhaerens, a tergo eius nunquam recedit.

Leçon XI

De cette veille et de ce sommeil salutaires, Salomon dit dans le Cantique des Cantiques : Je dors, mais mon cœur veille, comme s’il disait : « moins je m’occupe des sollicitudes terrestres, tout comme si je dormais, plus mon cœur veille librement pour contempler son Créateur. » Cette âme qui, adhérant à Dieu ici bas par la dilection, ne cesse jamais de Le suivre, vivra éternellement avec Dieu.

Lectio XII

Unde et Dominus inquit: Qui diligit me, me sequatur. Et ubi ego sum, illic et minister meus erit (Ioan. XII) . Id est, mecum in perpetuo vivens, semper gloriosus et immortalis regnabit. Dixit abbas Evagrius: Si deficis animo, ora sicut scriptum est. Ora autem cum timore, et tremore et labore, sobrie et vigilanter. (0671B) Ita oportet orare maxime propter malignos, et nequitiis vacantes, invisibiles inimicos nostros, qui nos in hoc praecipue impedire nituntur.

Leçon XII

Aussi le Siegneur dit-l : Celui qui M’aime, qu’il Me suive, et là où Je suis, là aussi sera Mon serviteur, c’est à dire vivant éternellement avec Moi, il régnera toujours glorieux et immortel. L’abbé Evagre disait : « si ton âme défaille, fais comme il est écrit, prie. Mais prie avec crainte, tremblement et application, sagement et avec vigilance. C’est surtout ainsi qu’il faut prier à cause de nos ennemis invisibles, méchants et adonnés à l’iniquité, qui en cela surtout s’efforcent de nous créer des obstacles ».

Lectio sancti Evangelii secundum Marcum. R/. Gloria tibi Domine.

In illo tempore : Dixit Iesus discpulis suis : « Vidéte, vigiláte; nescítis enim, quando tempus sit. Sicut homo, qui péregre proféctus relíquit domum suam et dedit servis suis potestátem, unicuíque opus suum, ianitóri quoque praecépit, ut vigiláret. Vigiláte ergo; nescítis enim quando dóminus domus véniat, sero an média nocte an galli cantu an mane; ne, cum vénerit repénte, invéniat vos dormiéntes. Quod autem vobis dico, ómnibus dico: Vigiláte! » R/. Amen.

Lecture du Saint Évangile selon Marc. R/. Gloire à Toi, Seigneur.

En ce temps là, Jésus dit à Ses disciples : « Prenez garde, veillez et priez, car vous ne savez quand ce temps viendra. Il en sera comme d’un homme qui, s’en allant au loin, laisse sa maison et remet l’autorité à ses serviteurs, marquant à chacun sa tâche, et ordonne au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand viendra le maître de la maison, si ce sera le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin; de peur que, survenant tout à coup, il ne vous trouve endormis. Ce que Je vous dis, Je le dis à tous: Veillez. »

. R/. Amen.

Laisser un commentaire